UFC-Que Choisir du Vélinois - Pays Foyen

Nous vous accueillons

Sans rdv le Samedi de 9h30 à 11h30 et le Lundi de 13h30 à 15h.

Au 52 rue jules ferry 33220 Port Ste Foy et Ponchapt

et sur RDV en nous contactant au  n° 05.53.63.25.31

ou sur notre adresse email velinois@ufc-quechoisir.org

13 décembre 2016

FRICHE COMMERCIALE DE L’ARBALESTRIER…..suite .

 

Petit rappel : Suite à notre intervention auprès de la Préfecture de Gironde, nous avons appris que la station service Leclerc abandonnée sur le site de l’Arbalestrier depuis 2010 n’avait même pas fait l’objet d’une « déclaration de cessation d’activité » et qu’en conséquence, aucune des mesures environnementales obligatoires et nécessitées dans ce cas n’avaient été prises. Il était donné à la société un délai d’un mois pour présenter un calendrier des travaux à entreprendre.

Par courrier en date du 17 octobre, la DREAL Aquitaine nous informe qu’un calendrier a bien été présenté et que les travaux de « démantèlement de l’ancienne station service Leclerc sont en cours et que quatre citernes ont été extraites ».friche-1

« Un cabinet expert en dépollution est présent sur site pour indiquer aux entreprises l’état des matériaux, souillés ou non ».

« Le site va rester soigneusement clos. Les matériaux pollués seront acheminés par transporteur vers un centre de retraitement. Le remblaiement final se fera par calcaire de carrière ».

« Des piezzomètres vont être mis en place afin de réaliser un état sur les eaux souterraines ».

Voilà donc ce que l’on apprend sur cette friche de l’Arbalestrier de Pineuilh qui, sans notre intervention serait certainement restée en état d’illégalité pendant encore des années.

Ces faits ne peuvent que conforter notre opposition au projet inscrit dans le PLUI de la CDC du Pays Foyen qui accorderait sans barguigner une nouvelle surface équivalente au même groupe pour encore agrandir le déjà « grand Pineuilh » et cela alors que nous savons qu’en Gironde, l’artificialisation des sols progressse deux fois plus vite que dans le reste de la France.

H C.

 

 

 

 

13 décembre 2016

Méfiance méfiance…

Qu’il est loin le temps où un simple « tope là » suffisait à sceller un contrat, un achat ou tout autre « engagement » ! –peut-être cela existe-t-il encore sur certains marchés aux bestiaux–

Bien au contraire, nous sommes au temps où la méfiance prédomine, méfiance encore accrue avec l’avènement d’Internet et de tout ce qui s’y traite.

Pas un jour sans avertissements nous recommandant de bien nous « sécuriser », antiviruser », « antispamer »….

C’est comme si à chaque instant nous pouvions signer notre arrêt de mort par un simple « clic ».

En effet, plus besoin de notaire pour se retrouver engagé dans des contrats plus ou moins obscurs dont nous ne verrons les premiers effets qu’à réception du décompte bancaire et des « prélèvements automatiques ». ( Bien pratiques les prélèvements automatiques…). Tout peut se « dématérialiser », y compris les achats que les consommateurs ont cru faire après les avoir payé…

De même avec le téléphone où on ne va décrocher qu’après avoir pris connaissance de l’interlocuteur. On ne sait jamais…

Il est vrai qu’il est de plus en plus facile pour toutes sortes de margoulins mais aussi pour de nombreuses sociétés ayant pignon sur rue de s’engouffrer dans la brèche et de profiter de ce « nuage » qu’est Internet pour tromper le monde en toute impunité.

Il en est de même de la parole qui ne se « donne » plus, mais bien au contraire se « vend » au plus offrant, et pourquoi pas, les yeux dans les yeux…

Et c’est ainsi que l’on en arrive à ce que chacun se méfie de tout et particulièrement de ce qui nous est proposé sur le « Net », alors qu’il peut être un outil fabuleux quand il est utilisé en confiance.

H.C.

3 décembre 2016